Concerts subaquatiques

Ptyx - Lille 2004
Concerts subaquatiques - piscine Max Dormoy

Les 2 250 000 litres d'eau du bassin olympique de Lille sont portés à 33° et offrent l'expérience unique de s'immerger dans la matière même du son devenue fluide.

16 systèmes transducteurs piézo-électriques sont installés sur le fond. Les ondes transmises sous la surface se propulsent à grande vitesse (4 fois plus rapidement que dans l'air) et mettent délicatement en vibration tout le corps des participants. Les oreilles externes ne fonctionnent plus.

L'univers poétique du projet PTYX

Ptyx est un mot concernant un énigmatique objet sonore inventé par Stéphane Mallarmé en 1868 dans le très mystérieux "sonnet allégorique de lui-même".

Sur des consoles, en le noir Salon : nul ptyx,
Insolite vaisseau d'inanité sonore,
Car le Maître est allé puiser de l'eau du Styx
Avec tous ses objets dont le Rêve s'honore.

Trente ans plus tard Alfred Jarry donne sa vision de Ptyx, sous forme d'une île paradoxale

L'île de Ptyx est difficile à décrire : sa surface irréprochable est à la fois celle d'un liquide équilibré selon les lois éternelles et celle d'un diamant impénétrable.

Dans l'île vivent des faunes et des nymphes à la chair incarnate, qui semblent planer dans les airs, et que les mélodieuses vibrations de la pierre de Ptyx désensommeillent.

Le Projet Ptyx s'inspire de ces deux textes visionnaires et installe pour ce faire des états immuables du son, vibrations suspendues comme depuis des temps immémoriaux au sein d’un environnement paradoxalement éphémère.

 

Composition et direction artistique Michel REDOLFI

Ingénieur du son Arnaud

Coordination subaquatique François de DOMAHIDY

Production STUDIO AUDIONAUTE

AUDIONAUTE 2017

contact